Pardoxe : Ne te mets pas la pression !

/ paradoxe, coaching

cogitation paradoxe

Une adolescente me partage que sa mère, bienveillante, lui dit régulièrement d’arrêter de se mettre la pression, afin qu’effectivement elle avance dans ses études plus sereinement.

Il y a ici un paradoxe :
En lui répétant sans cesse qu’elle n’a pas à se mettre la pression... elle lui met la pression pour qu’elle ne s’en mette pas !

J’adore les paradoxes ! 😃

J’en avais identifié un du même ordre lorsque ma fille était en difficulté il y a quelques années dans une prépa, ma femme lui disait de continuer pour aller au bout, moi je lui disais de faire ce qu’elle voulait, et si elle voulait arrêter c’était bien aussi.

Je pensais être moins pressant/tirant que ma femme.

Au final j’ai réalisé que nous tirions chacun sur elle dans une direction opposée ! 😐

Comment lâcher prise totalement ? Comment dire à l’autre « Fais ce que tu veux » quand même cette injonction est ... une injonction ?

Une option est de transformer l’injonction en une question, sans intention, sans jugement, sans avoir dans la tête une réponse préférée pour l’autre, sans même avoir de réponse : « Que veux-tu faire ? »

Quelle question pourrait poser la mère de cette jeune adulte pour que son conseil ne soit plus une injonction ?

« Pourquoi est-ce que tu te mets la pression ? » ou « Que te permet de te mettre une telle pression ? » ou encore « As-tu besoin de te mettre cette pression ? »...

Et accueillir ses réponses sans jugement. Juste pour lui faire prendre du recul sur où elle en est, enfin libre de ses choix.

Tout est ok finalement. Même se mettre la pression - si ça ne dérange pas la personne qui se la met. Il n’y a pas de mauvais choix a priori. Ce sont nos stratégies qui nous ont permis d’arriver là où nous sommes aujourd’hui.

C’est a posteriori qu’on voit si on désire modifier quelque chose et prendre alors le chemin pour y arriver.

Previous Post